QU’EST-CE QUE LA TECHNIQUE LASIK?
La technique lasik, ou kératomileusis in situ assistée par laser, consiste à soulever une fine couche du tissu cornéen afin d’éliminer au moyen du laser excimer la quantité de ce tissu cornéen nécessaire à la correction du défaut du patient. L’intervention dure quelques minutes, elle est ambulatoire et indolore grâce à l’application préalable d’un collyre anesthésiant.

.

Comment les défauts de réfraction (myopie, hypermétropie et astigmatisme) sont-ils corrigés?
On peut les corriger au moyen du laser Excimer, une source d’énergie qui permet de modeler la cornée et de modifier sa courbure en éliminant une quantité déterminée de tissu, de manière à changer la réfraction oculaire et à rendre possible la focalisation correcte des images sur la rétine. Avec ce procédé, les patients peuvent atteindre la vision qu’ils avaient avec leurs lunettes ou leurs lentilles de contact, mais sans recourir à aucun type de correction optique.

Comment l’intervention se déroule-t-elle?
Elle se pratique sur le patient allongé. L’œil est anesthésié avec une goutte de collyre anesthésiant, tandis que les paupières sont assujetties pour éviter le clignement. Ensuite, à l’aide d’un instrument spécial appelé microkératome, on coupe une couche fine de 160 microns du tissu cornéen, on la soulève puis on applique le laser, selon la quantité et le mode requis et préalablement programmés pour corriger le défaut et le nombre de dioptries prévus. On réalise un traitement personnalisé conforme aux caractéristiques de chaque cornéen déterminées par topographie de dernière génération (LASIK TOPO-LINK). La coupure est recouverte par le tissu cornéen coupé antérieurement. Pendant le traitement, dont la durée ne dépasse pas 40-60 secondes, le patient doit regarder une lumière de fixation et sa bonne collaboration est très importante. Après, on instille un collyre antibiotique et l’intervention prend fin. Habituellement, on opère les deux yeux lors de la même session pour le confort du patient.

Quelle est la durée d’une intervention au lasik?
Le traitement dure entre 40 et 60 secondes, en fonction de la quantité de dioptries dont est affecté le patient. Mais de toute manière le patient doit être au préalable préparé à recevoir le traitement, ce qui fait une durée totale de 5 à 10 minutes par oeil.

Combien de temps met-on à reprendre une vie normale après l’intervention?
Habituellement, on peut reprendre la vie professionnelle le lendemain de l’opération, à condition qu’il s’agisse d’un travail propre (exempt de fumées, poussières, etc.). Dans le cas où l’activité professionnelle se déroule dans des lieux très enfumés, très poussiéreux, etc., on recommande d’attendre 2 ou 3 jours avant la reprise du travail. De toute façon, on peut mener une vie normale à partir du surlendemain de l’intervention, puisque le temps de la récupération visuelle est de 24 heures dans la plupart des cas. On recommande toujours que le jour de l’intervention soit consacré au repos pour éviter des activités qui requièrent un effort visuel. La rapidité de la récupération est exactement proportionnelle à la quantité de dioptries que l’on doit corriger. Les résultats sont meilleurs et la récupération est plus rapide lorsqu’il s’agit d’un défaut léger et, surtout, s’il n’y a pas d’astigmatisme.

Après l’opération, le défaut de réfraction que j’avais avant l’opération peut-il réapparaître?
Si, il est possible que réapparaisse le défaut que vous aviez avant (myopie, hypermétropie, astigmatisme ou presbytie). On conseille aux patients qui désirent se soumettre à une intervention au laser excimer de vérifier que leur correction n’a pas subi de variations au cours de la dernière année parce que, si la correction du patient varie fréquemment, la chirurgie lasik n’aura pas les bénéfices escomptés à long terme. Entre 3 et 4 mois après l’intervention chirurgicale, on voit réellement le résultat de l’intervention. Avec l’âge peuvent apparaître des problèmes tels que la cataracte, la presbytie, etc.; on y remédie sans tenir compte du fait que vous avez été opéré.

Après l’intervention chirurgicale, devrai-je de nouveau porter des lunettes?
Le but de la chirurgie réfractive est d’éliminer le défaut existant, afin que le patient puisse éviter le port de lunettes ou de lentilles pour voir avec clarté le monde qui l’entoure.

Combien de temps se passe-t-il entre les examens et l’intervention?
En premier lieu, le patient demande un rendez-vous pour la consultation informative; au cours de celle-ci, on lui explique les pour et les contre de la chirurgie réfractive au laser excimer ou de la chirurgie de la cataracte. Ensuite on procède aux examens qui comportent 2 parties. Une fois que les examens ont été pratiqués, quinze jours doivent s’écouler avant l’intervention.

Peut-on remédier à la presbytie?
Depuis plusieurs années, nous utilisons avec succès le PRESBILASER. Il s’agit d’une intervention similaire au Lasik mais elle a pour but de corriger la presbytie qui apparaît en association avec les défauts de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme, chez des patients âgés de moins de 40 ans. Les patients qui ont subi cette intervention peuvent, dans la plupart des cas, se passer de leurs lunettes de vision proche, de leurs lunettes à double foyer et à verres progressifs.

Quels sont les risques de l’intervention et du postopératoire?
On peut dire que le LASIK est un procédé sûr. Les complications éventuelles peuvent être dues à la nécessité d’accéder à la zone interne de la cornée. Il faut donc soulever un disque très mince de cornée à l’aide d’un appareil appelé microkératome. Cet appareil fonctionne bien dans 99.9% des cas. Le succès de cette phase de l’opération dépend en grande partie de l’expérience du chirurgien et des problèmes ne se produisent que très exceptionnellement. Cette intervention comporte très peu de risques, mais les risques existants dépendent de l’état de l’œil et on ne peut les estimer qu’à partir de 15 jours après l’intervention.

Quel type d’anesthésie utilise-t-on?
Pour pouvoir réaliser l’intervention, on utilise une anesthésie locale. Elle consiste à administrer quelques gouttes de collyre anesthésiant avant, pendant et après l’intervention, le processus ayant une durée d’entre 5 et 10 minutes. Il est très rare que l’anesthésie provoque des irritations.

Quel est l’objectif de la chirurgie LASIK?
L’objectif de cette chirurgie est de rendre le patient moins dépendant des lunettes ou des lentilles de contact. Dans la plupart des cas, il ne devra porter aucune correction optique, mais, surtout si on lui a corrigé un défaut important, il pourra en avoir besoin pour réaliser quelques fonctions telles que lire, voir la télévision ou conduire de nuit.

Y-a-t-il une possibilité de retouche?
Dans les cas qui le requièrent et à condition que cela soit viable, on peut avoir recours à un retraitement pour corriger d’éventuels défauts résiduels. Si on le réalise avant 6 mois, il n’est pas nécessaire d’utiliser de nouveau le microkératome.

Peut-on obtenir une correction de 100%?
La vision que le patient peut obtenir avec le LASIK est, au maximum, celle qu’il avait avec ses lunettes ou ses lentilles de contact avec la meilleure correction. L’acuité visuelle n’augmente pas.

Peut-on opérer les deux yeux à la fois?
On opère toujours les deux yeux à la fois, tant pour les myopies, les hypermétropies ou l’astigmatisme que pour les cataractes. En effet, c’est une chirurgie très fiable et la récupération est très rapide. On conseille l’opération des deux yeux à la fois pour éviter l’inconfort d’une vision décompensée. Avoir un oeil opéré et l’autre non, c’est comme marcher avec une chaussure à talon et l’autre plate.

Comment le postopératoire se passe-t-il?
Après l’intervention, le patient peut repartir chez lui; la seule précaution à prendre est de ne pas se frotter les yeux et de se protéger de la lumière solaire avec des lunettes de soleil. Durant les trois premières heures, il est possible qu’il ressente quelques gênes légères. La récupération visuelle commence trois heures après, avec une rapidité qui dépendra de chaque patient et du degré du défaut corrigé. En 24 heures, le patient peut reprendre ses activités professionnelle et sociale. Pour éviter des complications, il doit s’instiller un collyre antibiotique et anti-inflammatoire pendant une semaine. Le résultat est à vie et le défaut ne réapparaît jamais plus.

Combien de visites passe-t-on avant et après l’intervention?
Avant l’intervention, on passe 2 visites au cours desquelles sont pratiqués toutes sortes d’examens afin de déterminer le meilleur traitement pour le patient. Après la chirurgie, on passe une visite le même jour ou le lendemain pour voir comment s’est passée l’opération. Les visites suivantes ont lieu au bout de 15 jours, puis d’1mois, puis de 3 mois.

Qui peut se soumettre à cette opération?
Les personnes de plus de 18 ans affectées de défauts de réfraction modérés et stables. Dans tous les cas, il faut se soumettre à un examen ophtalmologique préalable pour s’assurer de l’absence de problèmes oculaires susceptibles de contre-indiquer l’intervention. Après cette première consultation, l’ophtalmologiste dispose de davantage de données pour estimer les résultats possibles en fonction du défaut à corriger et de son degré. Si la correction est très élevée, on utilise la technique d’implantation de lentilles oculaires, qui permet de corriger n’importe quel défaut optique, même s’il est très élevé : myopie, hypermétropie et astigmatisme. Cette technique consiste à introduire une lentille dans l’œil, munie de la correction exacte nécessaire à une parfaite correction. Cette lentille est fixe, on ne doit pas la remplacer avec le temps et elle ne cause pas de gêne. L’intervention est pratiquée avec l’unique recours à des gouttes anesthésiantes. Grâce à cette technique, il n’y a pas d’hospitalisation, la récupération visuelle est très rapide (24 h) et permet une reprise immédiate de l’activité professionnelle. Plus de 20 ans d’expérience garantissent que cette technique ne lèse pas l’œil et que le défaut ne réapparaît pas avec le temps. Les utilités thérapeutiques du laser Excimer se basent sur sa capacité à couper la surface de la cornée avec une haute précision sans léser les structures oculaires. On l’utilise pour traiter des cicatrices de la cornée, des infections de la cornée, des astigmatismes irréguliers ou élevés et des maladies dégénératives de la cornée.